sport loisir
Sport

Comment pratiquer le « sport santé » ?

La pratique du « sport santé » est très éloignée de celle du sport compétition où seule la performance à de l’importance. Ici l’objectif sera de solliciter votre corps, de développer et d’entretenir sa motricité, sa coordination et sa musculature sans fatigue excessive ni traumatisme corporel. La modération, la diversité, la progressivité et la prudence sont donc des notions fortement liées à celle du sport santé.

Les grands principes du sport santé

Il convient de respecter certaines règles afin de ne pas traumatiser votre corps. Vous limiterez ainsi les risques de blessures, usures prématurées, lassitudes, grandes fatigues pour n’en retirer que les bénéfices.

1/ la progressivité

Pour ne pas soumettre votre corps à des charges d’entrainement trop importantes, commencez doucement. Il est préférable de faire une première séance facile qui ne vous fatiguera pas outre mesure. Vous pourrez enchainer avec une seconde séance sans fatigue physique et avec un moral au beau fixe. On recommande pour les sports de musculation d’augmenter les charges de 10% par semaine. Si vous commencez la première semaine avec des poids de 10kgs pour un exercice donné, passez la seconde à 11kgs puis à 12 la 3ème semaine si aucune douleur tendineuse ou articulaire n’apparait.

2/ Etre à l’écoute de son corps

Si de légères douleurs tendineuses, articulaires apparaissent, faites une pause ou changez d’exercices. Il est préférable de perdre une ou deux séances plutôt que d’être blessé plusieurs semaines voir plusieurs mois. Mettez votre égo de côté si vous sentez qu’une barre est trop lourde pour vous. Il n’est pas interdit de faire un maxi ou de pousser le moteur, mais faites-le quand votre condition s’y prête. Lorsque la santé est le seul objectif, ne rajouter pas de fatigue si vous votre corps est déjà fatigué.

3/ Privilégiez la variété à la spécialisation

Pour durer, ne pas user prématurément vos articulations et continuer d’apprendre de nouveaux mouvements, variez les activités. La spécialisation est le propre du sport de compétition. On effectue le même geste des milliers de fois afin d’accomplir le mouvement parfais. Ces répétitions créent des usures précoces et limitent les schémas d’apprentissages. En variant les activités vous ne serez pas excellent dans une discipline mais votre corps ni votre esprit ne seront usés par une pratique intensive.

4/ Après l’effort, la récupération

La récupération est le principe de base de l’entrainement sportif. Sans lui, pas d’adaptation ni de surcompensation. Avec l’entrainement santé, même si les charges d’entrainements sont moins nombreuses et moins intenses, il convient de ne pas oublier de bien récupérer. Cela passe en premier lieu par un sommeil de qualité en quantité suffisante auquel il est possible d’ajouter des siestes selon votre fatigue. L’alimentation a aussi un rôle important à jouer. Elle sera varié, équilibrée et plutôt frugale. Nourrissez-vous en quantité suffisante mais ne surchargez pas votre organisme par un excès de nourriture à digérer. Vous vous sentirez plus léger et la digestion ne demandera à votre corps que peu d’efforts.

5/ Apprenez encore et toujours

Dans le sport comme dans la vie on ne finit jamais d’apprendre. Quelque soit votre âge, n’ayez pas peur de commencer une nouvelle discipline, d’apprendre de nouveaux mouvements. Les débuts seront difficiles mais si vous être assidus les résultats même modestes apparaitront. Commencer un nouveau sport est aussi un bon moyen d’éviter que la routine et la lassitude ne s’installe. Vous constaterez que des passerelles existent entre les disciplines. Plus vous multiplierez les expériences sportives et moins vous repartirez de zéro. Par exemple un cycliste qui pratique régulièrement possède une base d’endurance qui lui sera profitable pour la pratique de la course à pieds. Il lui faudra néanmoins apprendre le geste et habituer son corps aux chocs qu’occasionnent la course. Chocs qui sont totalement absents de la pratique cycliste.

Exemples de séances de sport santé à mettre en place

La natation, le sport santé par excellence

Parmi les sports plébiscités pour l’entretien de la santé, la natation apparait souvent en tête de liste. C’est un sport qui possède de nombreux avantages, à condition de savoir les exploiter. Quand vous nager, votre corps est porté par l’eau. Il ne subit aucun choc. Il peut être recommandé pour les personnes en surpoids ou celles dont les articulations sont fragiles. Cependant, la natation est un sport relativement technique. Essayez d’avoir une nage relâchée, souple qui respecte la courbure de votre dos. Quand vous respirer, notamment en crawl ou en brasse, ne cassez pas votre cou. Enfin si vous ne souffrez pas de pathologies, combinez la pratique de la natation avec un sport comme la course, la corde à sauter. Les nageurs de compétition ont une densité osseuse inférieure aux non sportifs. C’est la conséquence des longues heures passées dans l’eau, ou le squelette n’a pas à compenser les effets de la gravité. C’est pour cela qu’ajouter des séances avec des sports non portés est complémentaire à la natation.

Le vélo pour de l’endurance tout en douceur

La pratique du vélo sur un terrain relativement plat permet de réaliser des séances d’endurance à allure modérée sans traumatiser vos articulations. Comme la natation, le cyclisme est conseillé aux personnes en surpoids ou à celles dont les articulations sont sensibles. Surveillez votre position car les douleurs au bas du dos ou au niveau de la nuque sont fréquentes. Elles sont la conséquence d’une mauvaise position ou d’un stress qui peut vous crisper. Cette situation peut arriver si vous rouler sur des axes fréquentés par les voitures où rouler à bicyclette peut être dangereux. Dans ce cas essayez de trouver des axes moins fréquentés et variez les positions sur votre vélo, assis, en danseuse, debout…

La course à pieds, le sport le plus populaire

La course à pieds est pratiquée par énormément de français et de françaises surtout ces dernières années. Pour courir en bonne santé, il faudra respecter certaines règles. Achetez une paires de basket souple, légère, adaptée à la surface sur laquelle vous allez courir et qui respecte la courbure de votre pieds. Essayez de courir en souplesse, en étant relâché au niveau des bras et du buste. La technique pour une bonne foulée est très particulière et dépend de chacun. Si vos semelles amortissent convenablement vos foulées, rien n’empêche d’attaquer le sol avec votre talon. Les grands coureurs courent majoritairement avec le milieu ou la pointe des pieds. Cela demande une certaine technique et n’est pas forcément adapté aux débutants. Si vous débutez, courrez sur de courtes périodes que vous espacerez de marche. Par exemple vous pouvez courir 30 secondes, marcher 30 secondes puis recommencer pendant 15 minutes.

Vous pourriez également aimer...